• L’équipe
  • Liens
  • Contact

Un groupe d’amis se rend en camping-car dans un village de Toscane pour y passer leurs vacances. Arrivés sur place, ils découvrent un lieu déserté, tous les habitants ayant semble-t-il disparus, des indices laissant à penser que le lieu fut témoin d’un massacre. Ils découvriront vite que la région est hantée par un maniaque cannibale voulant les transformer en repas.
__
Andreas Schnaas, voilà un nom qui ne sera pas inconnu aux inconditionnels du gore. Ce sympathique réalisateur allemand a commencé à se faire connaître dans le genre dès la fin des années 80 grâce à son film Violent Shit, qui connaîtra un relatif succès en vidéo, et aura même droit à plusieurs suites.

En 1999 il se lance dans le remake du Anthopophagous de Joe d’Amato sortie en 1980, titre culte de ce réalisateur avec l’acteur George Eastman qui, dans une scène ayant marqué les esprits, allait jusqu’à dévorer ses propres entrailles.

Film indépendant, fauché, ce remake constitue pourtant un travail un peu plus ambitieux pour Schnaas que ses précédents films : tournage en partie à l’étranger (en Italie) avec des acteurs “professionnels“ (comprendre des acteurs ayant déjà eu une expérience, mais à la vision du film la différence ne saute pas vraiment aux yeux…).

Du propre aveu de Schnaas, le film de d’Amato, tout culte qu’il soit pour certains, manquait d’énergie. Les séquences chocs (un foetus dévoré et la mort de l’anthropophage) n’intervenaient que tardivement dans le film. Ainsi, tout en respectant grosso modo le déroulement de l’original, ce remake rajoute une bonne quantité de scènes gores.

Et pour être sanglant, Anthropophagous 2000 l’est : visage écorché, tête écrabouillée à coups de cailloux, bras arraché, coups de hache dans le dos, jugulaire dévorée a coups de dents, et même un empalement (clin d’oeil a Cannibal Holocaust ?).

Malheureusement, ce que le film de Schnaas gagne en quantité, il le perd en qualité : les effets spéciaux étant particulièrement cheap, assez rudimentaires, et ayant, pour certains, un rendu particulièrement Z, le spectateur sera plus amusé que choqué.
La scène du foetus, très efficace dans le film de d’Amato, ne fait ici ni chaud ni froid. Le père Andreas a fait du mieux qu’il a put, avec les moyens du bord, mais le tout respire un peu trop l’économie pour être pris au sérieux.

Toujours par souci de budget, le film est shooté en vidéo et non en pellicule. Le rendu manque cruellement de définition, achevant de donner un côté amateur à l’ensemble. Pourtant, malgré ces limites techniques, Schnaas apporte une réalisation plutôt efficace, mais même si je salue l’effort, l’ensemble ne fait pas vraiment illusion.

Le film souffre dans son ensemble de la comparaison avec l’original. L’Anthropophagous de d’Amato jouait sur son ambiance pesante, ménageant ses effets, faisant monter la tension, et profitait d’un cadre vraiment magnifique (tourné sur une île grecque). Ici, l’ambiance ne parvient jamais à instaurer de malaise, on ne sent jamais de dépaysement, et les décors en intérieurs manquent de personnalité et font artificiels. Exit le côté malsain et inquiétant de l’original. 

Ce remake arrive même a souffrir de longueurs en n’affichant que 75 malheureuses minutes au compteur.

Et pourtant, malgré tous ces problèmes, je ne peux m’empêcher d’avoir de la sympathie pour ce film, et surtout pour son réalisateur. Le coté bricolé avec trois bouts de ficelles, le jusqu’au boutisme de Schnaas pour son projet malgré l’absence de budget, et surtout la sincérité qui en émane font que je ne peux pas rejeter cet Anthropophagous 2000.
Sans aller jusqu’a le conseiller, le film ayant trop de tares pour être pleinement satisfaisant, je pense que les inconditionnels du gore, ou ceux pouvant passer outre ses défauts, devraient y jeter un oeil. Il est évident que le réalisateur a aimé l’original, et que sa démarche n’est pas purement vénale ou mercantile, ce qui dans l’univers des remakes est suffisamment rare pour être souligné.

– Anthony Rct –

Anthropophagous 2000
Aka: Man eater 2000
1999 – Allemagne – 75mn
Réalisation: Andreas Schnaas
Genre(s): Horreur, Gore/Extrême, Remake
Acteur(s): Achim Kohlhase, Andre Sobottka, Joe Neumann

Nullam diam porta. Aliquam sit commodo quis,