• L’équipe
  • Liens
  • Contact

Trois colocataires s’apprêtent à passer une soirée tranquille quand l’une d’entre elles, après avoir reçu un lien internet sur son téléphone, regarde une video soit disant maudite. D’abord sceptiques elles vont rapidement être attaquées par un esprit vengeur.
__
Je le confesse, outre mon amour masochiste pour le found footage, je suis également fasciné par les Yūrei-eiga (film de fantômes japonais) et plus généralement par les fantômes asiatiques.
Blind, le court-métrage qui nous intéresse aujourd’hui s’inscrivant dans ce sous-genre de l’horreur, vous comprendrez qu’il ait retenu mon attention.

Réalisé en 2016 par un jeune japonais du nom de Rick Kawanaka, Blind part donc chasser sur les mêmes terres que des films comme Ju-On ou Ring.

Avec seulement 15 minutes au compteur, il est évident que Kawanaka n’a pas le temps de développer une présentation complexe des personnages ou un scénario alambiqué. Il taille dans le vif et réutilise le bon vieux cliché de la vidéo maudite pour justifier l’arrivée du fantôme.

L’aspect narratif étant réduit à son strict minimum, Blind se résume plus ou moins à une suite d’apparitions fantomatiques. Malheureusement, même si il contient quelques jolie scènes de tension, il arrive après une kyrielle de films du même genre. Kawanaka connait ses classiques, il fait preuve d’application et parvient à composer une douce ambiance effrayante mais, hélas, n’apporte rien de neuf. Le spectateur ayant un peu de vécu avec les métrages de fantômes tout droit venu d’Asie aura inévitablement une sensation de déjà-vu.

Alors pourquoi vous parler de ce court s’il n’est finalement qu’une redite de plein d’autres films ?
Oui, Blind ne gagnera pas la palme de l’originalité, c’est certain. Pourtant derrière ce court on peut sentir le potentiel de ce jeune réalisateur en devenir. Kawanaka est quelqu’un de sérieux. Sa réalisation, compte tenu de son expérience limitée (sa filmographie se résume, pour le moment, à 8 courts-métrages), est déjà très professionnelle : l’esthétisme de ses scènes est très réussi, il maitrise le rythme et sait choisir ses cadres avec goût.
Il lui reste maintenant à trouver sa propre voie, sa propre “patte”, son univers mais le bagage technique est clairement déjà présent. Bref, un réalisateur à suivre, et qui pourrait nous offrir de belles surprises dans l’avenir.

Je vous encourage à regarder les travaux de Rick Kawanaka qui sont tous référencés sur son site internet et qu’il a eu la bonne idée de laisser disponibles sur Youtube.
(Pour Blind, vous pourrez le regarder un peu plus bas sur la page de cette review.)

– Anthony Rct –

Blind
2016 – Japon, USA – 15mn
Réalisation: Rick Kawanaka
Genre(s): Horreur, Court & Moyen Métrage, Fantôme d’Asie
Acteur(s): Hitomi Nakamura, Mirei Takayama, Mugi Dejiko

velit, quis commodo mattis neque. ut id Phasellus ultricies tempus