Jennifer et Farhang s’achètent une caméra pour documenter leur projet d’assassiner un être humain. Malgré une préparation minutieuse, rien ne va vraiment se dérouler suivant le plan, et les tensions au sein du couple vont rapidement faire leurs apparitions.

___
Genre saturé de métrages le plus souvent insipides, le found footage parvient tout de même parfois à nous offrir quelques heureuses réussites. En témoigne ce Capture Kill Release, production canadienne indépendante tournée avec très peu de moyens, des 2 réalisateurs Nick McAnulty (qui officie également au poste de scénariste) et Brian Allan Stewart. En marchant sur les pas de films tels C’est arrivé près de chez vous, The Last Horror Movie, ou même La Corde d’Hitchcock, Capture Kill Release se montre malin et efficace en parvenant à faire de sa caméra subjective un élément fondateur de l’ambiance dérangeante qu’il distille.

Capture Kill Release nous fait suivre le quotidien de Jennifer et Farhang et leurs préparatifs assassins : l’achat des différentes fournitures nécessaires à leur projet sanglant, les discussions sur le choix de leur future victime, les méthodes à adopter pour se débarrasser du corps…

Nous sommes face à un jeune couple qui semble uni et amoureux comme nous en croisons tous les jours, mais qui élabore un meurtre comme s’il s’agissait d’un jeu, une expérience capable d’amener un peu de piquant à leur quotidien. C’est avant tout la désinvolture dont ils font preuve, envisageant d’ôter la vie avec une absence apparente de moralité, qui fait naître le malaise. Jennifer et Farhang filment leur documentaire comme un tuto Youtube sur “comment réussir un meurtre”, plaisantant même de leur sinistre entreprise. 

Mais à mesure que le film avancera, il deviendra évident que Farhang n’est pas tant un partenaire de crime qu’un simple complice dans le plan mortifère de sa femme. Victime consentante d’une relation dominant/dominé, il la suivra par amour, mais aussi par lâcheté. Malgré les nombreuses preuves de la détermination de Jennifer -qui ira jusqu’à noyer un chat sous ses yeux- il gardera l’espoir qu’elle finira par faire machine arrière.

Le schisme au sein de leur couple atteindra son point de non-retour lorsque Jennifer passera à l’acte lors d’un meurtre ignoble, encore plus abject par le choix de sa victime que le métrage aura tout fait pour nous rendre sympathique, et qui se traduira par une explosion de violence à l’écran.

La brutalité de cette scène, cet étalement de tripes et de sang où aucun détail ne sera épargné (mention spéciale aux maquillages et effets de Mitchell Stacey), agira comme un électrochoc sur le public, le renvoyant à la réalité monstrueuse de ces 2 individus. Le choc sera d’autant plus grand que Capture Kill Release avait tout fait pour les rendre sympathiques.

Passer ce point culminant de tension, le film a du mal à rebondir et sa dernière partie se montrera moins intéressante. Capture Kill Release aurait clairement gagné à être amputé d’une bonne 20aine de minutes ; heureusement la fin viendra relever le niveau en nous offrant une conclusion inattendue et un dernier sursaut de cruauté.

Aussi bien drame relationnel sur un couple consumé par sa folie, que satire acerbe de notre société où sont banalisés la violence et la mort, Capture Kill Release est un found footage pertinent qui se montre extrêmement réaliste. L’aspect “homemade” est criant de vérité mais leur métrage a le défaut de cette qualité : on a clairement l’impression d’être devant un film d’amateurs, certes, mais le corollaire est l’aspect technique effroyable qui en découle (problème de mise au point, cadre inesthétique, utilisation intempestive du zoom). 

Si l’on occulte le léger manque de maitrise dans sa dernière partie, Capture Kill Release est un film on ne peut plus interessant, qui doit aussi beaucoup à l’excellente prestation de ses acteurs Farhang Ghajar et Jennifer Fraser qui sont étonnant de justesse et de naturel dans leurs rôles.

Merci Nick McAnulty, Brian Allan Stewart, et votre petite équipe pour cette excellente surprise.

– Anthony Rct –

Capture Kill Release
2016 – Canada – 95mn
Réalisation: Nick McAnulty & Brian Allan Stewart
Genre(s): Horreur, Thriller, Found Footage
Acteur(s): Jennifer Fraser, Farhang Ghajar, Jon Gates

Translate »