• L’équipe
  • Liens
  • Contact

Trois amis visitent la région d’Ojai en Californie dans le but de réaliser un documentaire sur une légende locale parlant d’un vampire. Au cours de leurs investigations, ils entendent parler d’un autre mythe, celui du Char Man. Des événements bizarres vont alors se produire.
__
On pensait que la mode du found footage était passée, pourtant bien nombreuses sont les productions de ce genre qui continuent à voir le jour chaque année… Elles se font plus anonymes, plus discrètes ; la plupart ne feront jamais parler d’elles et finiront directement en DVD ou viendront grossir les catalogues des géants de la VOD.
En effet, même si les sorties se poursuivent, et réalisent, le plus souvent, des retours sur investissement suffisants -compte tenu de leur faible budget- il y’a bien longtemps qu’elles n’attirent plus les foules. Et ce n’est pas sans raison, d’ailleurs, tant la médiocrité prédomine dans le monde impitoyable des “enregistrements trouvés”.
Pourtant le genre conserve quelques aficionados, comme votre serviteur qui s’est fait un jour la promesse, un peu stupide, de consciencieusement regarder tous les found footage passés et à venir. Un véritable chemin de croix tant s’imposer cette multitude de films relève le plus souvent de l’expérience masochiste.
Alors, pourquoi continuer ? Parce que je trouve que le found footage reste un formidable vecteur d’immersion et de peur, très mal utilisé dans la plupart des productions, et parce que je ne désespère pas de trouver quelques pépites en fouillant bien.

Char Man fait partie de ces found footage confidentiels dont on apprend l’existence au hasard de quelques recherches sur internet…
Réalisé en 2019 par Kurt Ela & Kipp Tribble, qui en sont également les producteurs et les acteurs principaux, ce métrage nous fait suivre l’enquête de 3 amis à propos des quelques légendes d’une petite ville de Californie.
Des légendes qui font d’ailleurs effectivement partie du folklore local : la ville d’Ojai fait bien état d’une histoire de vampire vers la fin des années 1900 qui aurait été tué par la population, mais aussi du Char Man, l’esprit d’une victime d’incendie qui hanterait les abords d’un pont et attaquerait les passants.
(La légende a même inspiré un petit malin qui en a fait une gamme de sauces à base de piment, la “Char Man Original Hot Sauce”.)

L’utilisation des légendes locales pour un found footage peut s’avérer être un choix pertinent : rappelons-nous par exemple qu’en utilisant la même base scénaristique Le Projet Blair Witch avait rapporté en 1999 près de 250 millions de dollars de recette.
Kurt Ela & Kipp Tribble auront peut-être pensé tenir le bon filon et pouvoir reproduire le hold-up qu’avaient commis Sánchez et Myrick, les 2 réalisateurs de Blair Witch. Peut-être voulaient-ils simplement se marrer en réalisant un film entre potes. Dans tous les cas, leur film est un beau ratage, l’exemple même du found footage bricolé sans budget, hélas sans talent également.

Pendant les 85 minutes que dure ce Char Man nous n’avons guère que des dialogues insipides et des blagues potache à nous mettre sous la dent.. Même les figurants sont quasi inexistants tant le budget était proche de zéro : moins de 10 personnes sont créditées au générique. La ville d’Ojai nous parait finalement bien déserte.

Tout le film est donc centré sur les 3 acteurs principaux qui donnent souvent l’impression de ne pas prendre au sérieux leur propre tournage : fanfaronnant devant la camera, souriant fugassement lors des scènes angoissantes, on a plus l’impression d’un week-end entre potes filmé pour le fun, qu’une enquête supposée être angoissante pour le spectateur.
D’ailleurs l’angoisse parlons-en : l’affaire se résume à des gamins faisant les cons dans le jardin d’une baraque en location, à des robinets se déclenchant tout seuls, à une odeur pestilentielle et à un portail électrique ne fonctionnant plus. Peut-être qu’entre des mains (très très) douées il y aurait eu matière à faire frissonner le spectateur, mais ici, point de tension, point de peur, même pas le plus petit jump scare qui pourrait nous tirer de notre torpeur.

Bref, qu’a donc ce Char Man à offrir ?
Pas grand chose malheureusement, ce n’est qu’un found footage de plus qui part d’une bonne idée, et sans doute de bonnes intentions, mais qui échoue dans tout ce qu’il entreprend.

Si vous pouvez vous passionner pour 3 quarantenaires en week-end Airbnb dans la pampa californienne qui discutent pendant des plombes, qui rigolent de leurs propres blagues, qui flippent leurs mères quand l’eau coule d’un robinet, et qui paniquent devant des adolescents portant des masques d’Halloween, alors vous trouverez sans doute votre bonheur avec ce Char Man.
Pour les autres, je vous conseille de passer au plus vite votre chemin…

– Anthony Rct –

Char Man
2019 – USA – 85mn
Réalisation:
Kurt Ela & Kipp Tribble

Genre(s): Horreur, Found Footage
Acteur(s): Kurt Ela, Kipp Tribble, Nick Greco

dictum commodo consequat. Phasellus ut ipsum libero. elementum id