Le soir d’Halloween Eddie et Ben décident d’organiser avec 2 amies, Nina et Melissa, une soirée autour d’un feu de camp. Une fois sur place ils commencent à se raconter des histoires effrayantes, mais cette nuit particulière va leur réserver bien des surprises.

Petite production nous arrivant tout droit d’Allemagne, Creepy Campfire Stories est une anthologie composée de 3 histoires indépendantes reliées par Eddie et ses ami(e)s qui, tout en nous introduisant chaque segment, servent également de fil conducteur.

Évidement, nous sommes face à un projet underground placé sous l’égide du système D, mais dont il émane un souci de bien faire malgré le manque visible de budget. Les réalisateurs Alex Lotz, Daniel Konze et Pascal Dieckmeyer semblent être de vrais passionnés de cinéma horrifique. Ainsi, même si les histoires que nous conte Creepy Campfire Stories n’ont rien de bien original, on y sent un amour pour le genre et les thèmes qu’elles abordent.Brainscan 3000, réalisé par Alex Lotz (qui s’occupe également de la réalisation du fil conducteur du show), est le premier segment à ouvrir le bal de ce Creepy Campfire Stories. Nous y suivons Eric, un informaticien en plein deuil de sa jeune soeur, qui espère pouvoir redonner vie à des cerveaux éteints grâce à un de ses programmes informatiques. Il va trouver un cobaye pour tester l’efficacité de ses travaux, mais le résultat va échapper à tout contrôle.

Dans PSI, de Daniel Konze, nous assistons à l’arrivée de Lara et Alex, un jeune couple, dans leur toute nouvelle maison. Malheureusement les événements étranges vont rapidement se succéder laissant penser que le lieu est hanté par une force surnaturelle.

Enfin l’ultime histoire, Demonic Model Agency de Pascal Dieckmeyer, sera celle de Vanessa, une adolescente rêvant de devenir mannequin, qui va recevoir une étrange lettre d’invitation d’un certain Allister Snoon à une séance photo dans son manoir.

Variation sur le mythe de la créature de Frankenstein, maison hantée, vampire et autres êtres démoniaques  … Creepy Campfire Stories ne réinvente pas la roue, et préfère allègrement piocher dans le bestiaire et archétypes du cinéma d’horreur et fantastique.
De même à aucun moment cette anthologie ne provoquera ni peur ni frissons à ses spectateurs, mais était-ce  le but de Lotz, Konze et Dieckmeyer ? Creepy Campfire Stories donne en effet plus l’impression d’un projet tourné pour le plaisir, le fun, et qui ne cherche pas se prendre au sérieux. 
Dans l’ensemble le pari est réussi même si tout n’est pas parfait. Creepy Campfire Stories souffre du mal inhérent à beaucoup d’anthologies ayant plusieurs géniteurs : différents réalisateurs avec chacun son propre style qui n’arrivent pas à former un tout parfaitement cohérent. Les dissemblances entre les segments sont inévitablement visibles, particulièrement entre Brainscan 3000 et Demonic Model Agency. Le premier étant celui où le manque d’argent se fait le plus sentir avec son aspect “fait avec les moyens du bord” quand celui de Dieckmeyer se montre plus soigné visuellement et plus pro.

Mais en occultant cette discordance il y a matière à passer 76 agréables minutes devant Creepy Campfire Stories : son rythme se montre efficace, le coté fauché ajoute finalement au charme, le métrage réserve même quelques surprises (notamment dans l’arc d’Eddie et ses ami(e)s). Un spectacle inégal mais divertissant de bout en bout, et surtout jamais “prise de tête”.

– Anthony Rct –

Creepy Campfire Stories
Année: 2015 ¦ Pays: Allemagne ¦ Durée: 76mn
Réalisateurs: Alex Lotz, Daniel Konze, Pascal Dieckmeyer
Genres: Horreur, Sketches/Anthologie
Acteurs: Alex Lotz, Thomas Binder, Morris Mirror
Translate »