Pasha, un jeune coursier, croise lors d’une livraison dans un hôtel une belle et étrange jeune femme prénommée Dana. Quand celle-ci se fait attaquer par un groupe d’individus, il tente de lui venir en aide, mais ses agresseurs n’ont rien d’humain. Le jeune homme va se retrouver propulsé au milieu d’un conflit entre des vampires tentant de dominer le monde et une brigade secrète gouvernementale dont la mission est d’empêcher leur plan démoniaque.
__
Nous avions déjà abordé l’incroyable vitalité du cinéma russe en matière de blockbusters dans la review du film Coma de Nikita Argunov. Ne souhaitant pas abreuver ses spectateurs en salles de films essentiellement américains, la Russie s’est lancée depuis plusieurs années dans la production de leurs propres blockbusters avec un panel de genres allant de la science-fiction aux gros films d’action. Un pari osé, mais qui s’est avéré payant vu les résultats au box-office local.

Malheureusement si le succès répond souvent présent à domicile, il n’en va pas de même au-delà de leurs frontières. Peut-être échaudé par l’échec de la sortie mondiale en grande pompe que la 20th Century Fox avait tenté d’orchestrer avec Night Watch de Timur Bekmambetov dans les années 2000, les distributeurs étrangers ne prennent désormais plus le risque de sortir ces films russes en salles. Leurs productions trouvent donc acquéreurs dans de nombreux pays, mais se voient distribuées de manière confidentielle en DTV ou en VOD, passant le plus souvent inaperçues.

Nochnye Strazhi, arrivé chez nous sous le titre Nightwatchmen, les gardiens de la nuit directement en DVD et blu-ray, fait partie de ces métrages “Made in Russia” qui, avec un visuel soigné et un air charmeur, tentent de concurrencer, tout en le singeant, le cinéma américain.

Le spectateur pourrait avoir comme un sentiment de déjà-vu devant cette histoire de héros un peu bêta tombant amoureux d’une belle demoiselle en détresse qui s’avérera être une princesse vampire qui le fera tomber en plein milieu d’une bataille entre créatures surnaturelles et une agence secrète charger de les combattre qui le recrutera car il est l’élu …
Il est clair que Oleg Malovichko, le scénariste, ne s’est pas creuser longtemps la tête lors de l’écriture de Nightwatchmen, préférant pomper allègrement à droite et à gauche : on pense évidement à Men in BlackRIPD Brigade fantôme (qui était déjà une resucée du film précédemment cité), Underworld, Night Watch, avec une amourette façon Twilight. Même le look des vampires n’est pas sans rappeler ceux de la série Buffy. Malovichko s’est contenté d’assembler le tout dans une histoire 100% prévisible accumulant les poncifs et ne réclamant aucun effort intellectuel à ses spectateurs.

Pour autant Emilis Velyvis, le réalisateur, s’acquitte de sa tâche avec un réel sérieux : techniquement le film est on ne peut plus solide, certains cadres et plans sont beaux, les mouvements de caméra parfois très imaginatifs, les scènes d’action sont parfaitement lisibles. Velyvis, qui signe ici son 4ème long-métrage, en plus d’avoir oeuvré sur quelques épisodes de série télévisée, ne démérite pas et rend un travail soigné.

Nightwatchmen est donc correctement emballé, et les nombreux effets spéciaux auxquels il a recours s’en sortent, pour la plupart, bien. Certes certains maquillages semblent un peu kitchs, certains CGI ne font pas toujours illusion, des trucages sont un peu trop visibles, mais, compte tenu du budget inférieur à 4 millions de dollars, les équipes ont fait du bon travail.

Nightwatchmen s’avère un spectacle on ne peut plus balisé, mais finalement pas si déplaisant, bien rythmé, parfois fun, doté d’un casting investi (Ivan Yankovskiy, le vétéran Leonid Yarmolnik et la charmante Lyubov Aksyonova en tête). Le film de Emilis Velyvis ne remportera jamais la palme de l’originalité, l’ensemble manque cruellement de profondeur et se montre bien trop gentillet, c’est certain, mais pour peu que l’on ne soit pas trop exigeant il y a matière à passer un peu plus de 90 minutes plutôt agréables. En bref du divertissement “pop-corn” ni plus ni moins, dans le genre on à déjà vu mieux, mais également nettement pire.

– Anthony Rct –

Nightwatchmen, les gardiens de la nuit
Titre original: Nochnye strazhi
Aka: Night Guards, Guardians of the Night
2016 – Russie
 – 97mn
Réalisation: Emilis Velyvis
Genre(s): Action, Fantastique, Vampire
Acteur(s):
Ivan Yankovskiy, Leonid Yarmolnik, Lyubov Aksyonova

Translate »
odio leo elementum venenatis Praesent leo. Nullam consectetur et, elit.