Un groupe d’amis en vacances à Hawaii décide, pour fêter l’anniversaire de l’un d’eux, de se payer un tour en hélicoptère et de se faire déposer sur l’île de Kilahuna. Plus qu’une simple visite touristique, ils sont surtout intéressés par l’exploration d’un complexe hôtelier abandonné depuis des années et apparemment hanté. Une fois sur place ils vont rapidement regretter de ne pas avoir pris au sérieux les légendes locales.

___
Soyons directs : The Resort ne brille pas par l’originalité de son scénario. N’importe quel spectateur ayant quelques bagages en cinéma horrifique aura comme une impression de déjà-vu devant cette histoire d’hôtel interdit au public, abandonné suite à des événements étranges, et supposément hanté. Le scénariste et réalisateur Taylor Chien nous ressert donc tous les ingrédients et clichés du genre en se disant, sans doute, que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Et après tout pourquoi pas ? Certains films, sur une base tout aussi éculée, parvenaient en la transcendant à se montrer on ne peut plus intéressants et efficaces.

Malheureusement ce ne sera pas le cas ici : au-delà de son manque évident d’audace scénaristique, The Resort souffre surtout des mauvaises décisions de son géniteur qui ne font que plomber un peu plus un projet où frissons et fun sont aux abonnés absents.

Son premier mauvais choix, et non des moindres, est d’adopter une structure narrative non linéaire ayant recours aux flashbacks. Ainsi, passée une introduction nous présentant les 4 protagonistes -Lex, Chris, Sam, et Bree-, nous nous retrouvons dès la scène suivante dans un hôpital où nous apprenons que Lex est la seule survivante du groupe. The Resort n’a pas commencé depuis plus de 8 minutes qu’il a déjà annihilé tout embryon de suspense. Tout le déroulé du métrage ne sera donc qu’un aller-retour entre 2 temporalités : Lex, dans son lit d’hôpital, racontant son histoire à un inspecteur de police, et Lex et ses amis sur l’île de Kilahuna. Un ballet permanent qui n’aura de cesse de casser le rythme du métrage, et où nous est contée une histoire dont nous connaissons déjà la fin.

Un problème de rythme qui se trouve encore un peu plus accentué par le profond déséquilibre dans la durée de ses différents actes. Le film est court -75 minutes générique compris- mais il faudra tout de même près de 35 minutes à nos 4 protagonistes pour pénétrer dans l’hôtel maudit. Une première partie qui s’éternise dans une alternance de dialogues sans grand intérêt et de paysages enchanteurs. C’est après une visite en règle du bâtiment, là aussi bien trop longue, que The Resort basculera enfin dans l’horreur. À partir de là Taylor Chien tentera de corriger le tir et de rattraper le temps perdu, un peu trop tard hélas.

Un dernier tiers trop court -moins de 18 minutes- et expédié, donc, où le réalisateur plutôt que de construire correctement ses scènes de peur, va procéder à l’abattage en règle de son casting dans l’urgence. Certes les mises à mort se montrent étonnamment gores et plutôt efficaces, mais c’est bien peu après de trop longues minutes d’attente où l’ennui prédomine.

C’est là les 2 grandes problématiques de The Resort, mais nous pourrions aussi citer un twist final totalement ridicule, des protagonistes sympathiques mais réduits à des stéréotypes déjà croisés dans moult films horrifiques, ou une absence constante de tension et de flippe.

Dommage, The Resort avait du potentiel, peu, mais en avait : un lieu de tournage magnifique, un décor d’hôtel abandonné bien trouvé, un casting délivrant une bonne performance malgré la vacuité de leurs rôles. D’ailleurs même le travail de Taylor Chien, d’un point de vue technique, est tout à fait honorable. Avec une écriture un peu plus sérieuse, des actes un peu plus équilibrés, et un peu plus de maîtrise au global nous aurions pu avoir un chouette petit film d’horreur, on en demandait pas beaucoup plus finalement. En l’état, The Resort tient plus du ratage crispant totalement dispensable.

– Anthony Rct –

The Resort
2021 – USA – 75mn
Réalisation: Taylor Chien
Genre(s): Horreur
Acteur(s): Bianca Haase, Brock O’Hurn, Michelle Randolph

Translate »